Croyances concernant l'intégration sociale de la perspective des personnes ayant un retard mental, des superviseurs et des employeurs

J. Chadsey-Rusch, D. Linneman & B J. Rylance

Les croyances des multiples partenaires qui font partie de la même «communauté de transition» (incluant les personnes ayant un retard mental, les superviseurs et les employeurs) concernant les résultats de l'intégration et des interventions dans les milieux de travail sont examinées. Les données ont été collectées à partir d'entrevues et de questionnaires basés sur un modèle précédemment validé d'un cadre conceptuel d'intégration sociale. Les résultats indiquent que les partenaires sont d'accord avec certains résultats et interventions mais sont en désaccord avec d'autres. Ces désaccords peuvent être causés par une inquiétude parce que les croyances parmi les personnes travaillant censément vers le même but peuvent interférer avec l'intégration sociale réussie en milieu de travail pour les personnes ayant un retard mental.

Familles vieillissantes d'adultes ayant un retard mental: Patrons et mise en relation de l'utilisation, du besoin et de la connaissance des services

G. C. Smith

Des mères âgées (N= 235, âge moyen= 70,3 d'adultes ayant un retard mental ont été sondé pour identifier les patrons et les relations entre ce que la famille utilisait, connaissait, ces besoins et ces besoins non répondus face à dix-sept services de support familial. Quoiqu'une variabilité ait été observée face à l'ensemble des services, le niveau général d'utilisation des services est bas malgré un haut niveau de connaissance. De plus, on a de besoin d'un plus grand nombre de services que ceux qui sont utilisés. Les services sont plus utilisés lorsque la progéniture est jeune, de sexe féminin, lorsqu'elle provient d'une maison avec un bas revenu et lorsqu'elle reçoit un haut niveau de soins d'une mère qui rapporte des niveaux subjectifs plus élevés de lourdeur de la tâche et une meilleure santé avec des mesures auto-rapportées. Les familles avaient des plus grands besoins de service lorsque les mères étaient mariées, lorsqu'elles recevaient moins d'aide de leurs enfants sans retard mental et lorsqu'elles rapportaient des niveaux subjectifs plus élevés de lourdeur de la tâche.

L'hyperphénylalanémie transitoire chez les enfants recevant des traitements continue pour la phénylcétunérie

P. Griffiths, C. Smith et A. Harvie

Les effets cognitifs et comportementaux qui affectent le système nerveux central (SNC) temporairement suite à un niveau de phénylalanine élevé associé à la phénylcétunérie (PKU) traitée ont été étudiés dans une étude transversale à triple insu. Un supplément élevé en phénylalanine a été administré pendant trois mois à seize enfants âgés de 10 à 16 ans ayant un diagnostic classique de PKU à bas âge et recevant un traitement continu. Nous avons utilisé le WISC et le test Rivermead afin de vérifier le fonctionnement cognitif et l'échelle Rutter afin d'évaluer les comportements problématiques. Les parents et enfants ont été invités de deviner la condition qui leur a été imposé. La phase interaction du Groupe «X» était statistiquement significative pour le niveau de phénylalanine, mais ce schéma n'a pas été reproduit dans les données des tests et les conditions imposées devinées par les participants étaient aléatoires. Les résultats suggèrent que les habiletés intellectuelles, la mémoire, et le comportement ne sont pas influencés par l'hyperphénylalananémie à moyen terme chez les personnes diagnostiqué PKU après 10 ans de traitement ou plus.

Les caractéristiques personnelles associées aux épisodes de blessures en établissement résidentiel

E. A. Konarski Jr., K. Sutton et A. Huffman

Le nombre d'épisodes de blessures et les caractéristiques personnelles de 412 individus vivant en établissement résidentiel lors de l'année 1994 sont étudiés. Les résultats indiquent que 16% des personnes vivant en établissement résidentiel représentent 67% de la population qui ont des blessures. Des fonctions discriminantes ont été calculées en utilisant des niveaux d'équivalence de chlorpromazine en combinaison avec les comportements problématiques, les évaluations médicales et les comportements adaptatifs, pour classer les individus dans des groupes à taux de blessures élevé ou bas. Les individus qui prennent des médicaments antipsychotiques et qui ont des scores plus élevés de comportements problématiques élevés et des niveaux relativement plus élevés de comportements adaptatifs sont plus susceptibles d'appartenir au groupe à taux élevé de blessures. En conclusion, les épisodes de blessures ne sont pas distribués de façon équivalente à travers les individus et certaines caractéristiques personnelles discriminent les groupes à haut risque des groupes à faible risque de blessures.

Troubles de comportement et psychopathologique chez les personnes présentant le syndrome de Williams

S. L. Einfeld, B. J. Tonge et T. Florio

Les troubles de comportement et psychopathologique ont été évalués chez 70 enfants et adolescents présentant le syndrome de Williams. Ils ont été comparés à un groupe contrôle épidémiologique, qui a été contrôlé statistiquement pour l'âge, le sexe et le niveau de déficience intellectuelle. Ceux qui présentaient le syndrome de Williams ont reçu plus souvent de diagnostics de troubles psychiatriques. Ces troubles étaient caractérisés par de l'anxiété, de l'hyperactivité, des préoccupations et des relations interpersonnelles non appropriées. Une augmentation significative de l'évaluation d'autres troubles individuels fut également observée, incluant les troubles du sommeil et de I'hyper-acuité auditive. Ces résultats viennent appuyer les résultats antérieurs qui suggèrent la présence d'un phénotype comportemental du syndrome de Williams. Cette observation est suffisamment associée avec une incapacité significative afin de considérer l'inclusion de ce phénotype comportemental dans une éventuelle révision du système de classification des troubles mentaux.

Accord et désaccord interjuges lors de l'enregistrement continu démontré par la mesure de l'état comportemental

O. C. Mudford, J. Hogg et J.Roberts

L'enregistrement continu d'observations est utilisé afin de mesurer l'état comportemental de 3 adultes présentant des incapacités profondes et multiples. Ces observations sont faites durant 56,7 heures, incluant 21,9 heures où deux personnes observent de façon indépendante (interjuges). En général, le pourcentage d'accord interjuges est satisfaisant (i.e. : > 80%). Toutefois, l'accord interjuges concernant la présence d'un comportement est généralement insatisfaisant, avec une moyenne de 63.5%, alors que seulement 5 des 16 indices «participant X état» se situent au-delà de 80%. Le pourcentage de désaccord lors de la présence de comportement, n'étant pas une mesure habituellement rapportée, a été analysée afin de quantifier les sources de désaccord. Les données d'accord interjuges sont superposées sur les profils des états comportementaux des participants afin d'illustrer les conclusions qui peuvent être tirées de ces données, en dépit d'une fidélité généralement inadéquate. Cette approche d'accord interjuges et de présentation des données est suggérée pour les chercheurs intéressés par des construits comportementaux qui sont difficilement observable.

Effets comportementaux directs et indirects de divers désordres génétiques du retard mental(Direct and Indirect Behavioral Effects of Different Genetic Disorders of Mental Retardation)

R. M. Hodapp

Les effets comportementaux directs et indirects de désordres génétiques reliés au retard mental ont été identifiés. Trois modèles d'effets directs ont fait l'objet d'étude : le modèle d'effet non-spécifique (tous les désordres génétiques donnent lieu à des conséquences comportementales identiques) ; le modèle complètement spécifique (chaque désordre génétique donne lieu à des conséquences comportementales spécifiques) ; et le modèle partiellement spécifique (deux désordres génétiques ou plus donnent lieu à des conséquences non retrouvées chez les autres individus ayant un retard mental). Bien que plusieurs cas de conséquences complètement spécifiques aient été identifiées, les effets partiellement spécifiques ont été les plus nombreux. Les personnes de l'entourage sont également affectées indirectement par des propensions comportementales de désordres génétiques divers. Les effets directs et indirects sont également en lien avec les théories biologiques et développementales.

Utilisation de la médication psychotrope en Oklahoma: une enquête à travers l'état

S. Spreat, J. W. Conroy & J. C. Jones

L'analyse des résultats d'une enquête à travers l'état, révèle que 22,5% des individus avec un retard mental qui ont été desservis par le «Oklahoma mental retardation system» recevait de la médication antipsychotique. De la médication anxiolytique était prescrite dans 9,3% des cas et des antidépresseurs étaient prescrits dans 5,9% des cas. Des niveaux de médication plus élevés ont été trouvés dans les milieux institutionnels et les établissements de soins intermédiaires.

La traduction des résumés en français a été coordonnée par «AAMR QUEBEC» avec la collaboration de Isabelle Morin, Nathalie Garcin, Annick LeBeau, et Luc Lecavalier.

French translations of the abstracts have been coordinated by “AAMR QUEBEC” with the collaboration of Isabelle Morin, Nathalie Garcin, Annick LeBeau, and Luc Lecavalier.

This content is only available as a PDF.
You do not currently have access to this content.