Surface frost is a permanent natural hazard that affects almost all areas in Jordan. Daily grass minimum temperatures at seven stations representing the three geographic zones (the Jordan Valley, mountains, and desert) in the country were used to carry out the analysis. A set of years ranging from 68 (for Amman Airport) to 24 years was used in this investigation. Data were tested for normality using a variety of robust statistical procedures. The main objective of the present study is to describe the stochastic nature of frost at these stations. Early and late frost and number of frost-free days were extracted in this investigation. Frost in Jordan occurs as early as the beginning of October, and late frost can last until May or even as late as June, as is the case in the southern mountains. The probability of early and late dates of frost is presented for the various stations. Compensation provided by the government should take into account the probability of frost hazard before / after the date of occurrence. There should be a critical threshold date for each region for the purposes of determining relief provided by the government following a frost event; this would minimize inefficiencies and limit risk transfer to the public domain.

Le gel de surface est un risque naturel permanent qui affecte presque toutes les régions de la Jordanie. Les températures journalières minima au niveau de l'herbe dans sept stations représentant les trois zones géographiques du pays (la vallée du Jourdain, les montagnes et le désert) ont été utilisées pour cette analyse couvrant des périodes variant de 24 à 68 années (pour l'aéroport d'Amman). Ces données ont été soumises à des tests de normalité en utilisant des procédures statistiques variées. Le principal objectif de cette étude est de décrire la nature stochastique du gel en ces lieux. Les dates du gel précoce et tardif et le nombre de jours sans gel ont été extraits des relevés. En Jordanie, le gel peut se manifester dès le début du mois d'octobre, et le gel tardif peut se produire jusqu'à fin mai et même en juin, comme dans les montagnes méridionales. La probabilité des dates de gel précoce ou tardif est présentée pour les différentes stations. Les dédommagements fournis par l'État devraient prendre en compte ces probabilités du risque de gel avant et après la date des faits. Une date-seuil devrait être établie pour chaque région, de manière à déterminer le montant de l'aide accordée par l'État après un épisode de gel. Cela réduirait les inefficacités et limiterait le report des risques sur le domaine public.

This content is only available as a PDF.
You do not currently have access to this content.