This research applies a location quotient model to assess the impacts of Dubai's industrial location planning on labour-force distribution among industrial establishments. Dubai leads other UAE urban regions in terms of industrial development. Oil production peaked at 15.4 % of total UAE production and has dropped to 7 %; searching for alternative revenue sources, Dubai's government has focused on logistics, commerce, services, tourism, manufacturing, and a booming property-development sector. In 2002, Dubai had 854 industrial establishments (37 % of the UAE total) and investments worth more than AED13 billion (US$3.54 billion), employing some 64 000 industrial workers (34 % of the UAE total). But industrial development requires an externally recruited labour force, with increasing logistical and financial costs for transport and accommodation. The results of this study show a strong correlation between labour efficiencies, capital investment (FDI), and planned same-sector clusters (e.g., industrial campus, park, or city), potentially securing Dubai's continued industrial development. More research on the spatial impacts and effects of Dubai's land-use planning policies is needed in the future.

Cette étude met en œuvre un modèle de quotients de localisation pour calculer les impacts de l'aménagement de sites industriels à Dubaï sur la distribution de la population active entre les établissements industriels. Dubail est en tête des autres régions urbaines des émirats Arabes Unis (ÉAU) au plan du développement industriel. La production pétrolière du pays a connu son apogée avec 15,4 % de la production totale des éAU, puis est tombée à 7 %. à la recherche de sources diversifiées de revenus, le gouvernement de Dubaï a misé sur la logistique, le commerce, les services, le tourisme, la fabrication et l'immobilier. En 2002, Dubaï comptait 854 établissements industriels (37 % du total des ÉAU) et des investissements valant plus de 13 milliards de Dirhams (3,54 milliards de Dollars US), employant quelque 64 000 travailleurs industriels (34 % du total des ÉAU). Mais le développement industriel nécessite une population active recrutée à l'étranger, avec de coûts logistiques et financiers grandissants pour le transport et l'hébergement. Les résultats de cette étude montrent une forte corrélation entre l'efficacité du travail, les investissements de capital étranger (FDI), et les espaces planifiés d'un même secteur (tels les campus, parcs et cités industriels), qui potentiellement assureront le développement industriel de Dubaï dans le futur. Plus de recherches sur les effets et les impacts spatiaux des politiques d'aménagement du territoire à Dubaï sont nécessaires.

This content is only available as a PDF.
You do not currently have access to this content.