Despite the extensive work done on urban structure development dynamics around the world, and the issue being crucial for policy making in many fields, there is a drastic lack of research on the subject in North Africa. Therefore, this paper investigates the evolution of urban spatial structure of the 10 most populated Algerian city regions during the 2009–2019 time period. We use exploratory spatial data analysis (ESDA) techniques, and the fine-grained LandScan population dataset, in order to identify the population centers distribution. We then measure the degree of polycentricity and dispersion to establish the nature of the sampled city regions’ urban structure. We consider the morphological definition of polycentricity; a more balanced population distribution between centers implies a higher degree of polycentricity, whereas larger population shares in the centers involve greater concentration. Our empirical results show that North African cities have a polycentric urban organization, as all the study cities have, at least two population centers. The polycentricity and dispersion measurements suggest that cities in North Africa tend to evolve towards decentralization and concentration (they tend to be more polycentric and less dispersed). Our findings shed light on the urban dynamics in North Africa, a region of the world where very little is known scientifically about this issue.

Malgré les nombreux travaux réalisés sur les dynamiques de développement des structures urbaines dans le monde, et le fait que cette question soit cruciale pour l’élaboration de politiques dans de nombreux domaines, il existe un manque flagrant de recherches sur le sujet en Afrique du Nord. Par conséquent, cet article étudie l’évolution de la structure spatiale urbaine des 10 régions urbaines les plus peuplées en Algérie, au cours de la période 2009-2019. Nous utilisons des techniques d’analyse exploratoire des données spatiales (ESDA) et les données de population LandScan, afin d’identifier la distribution des centres de population. Nous mesurons ensuite le degré de polycentralité et de dispersion afin de découvrir la nature de la structure urbaine des régions étudiées. Nous considérons la définition morphologique de la polycentralité ; une distribution plus équilibrée de la population entre les centres, implique un degré de polycentralité plus élevé, alors qu’une plus grande part de la population dans les centres implique une plus grande concentration. Nos résultats empiriques montrent que les villes nord-africaines ont une organisation urbaine polycentrique, puisque toutes les villes étudiées ont, au moins, deux centres de population. Les mesures de policentralité et de dispersion suggèrent que les villes d’Afrique du Nord ont tendance à évoluer vers la décentralisation et la concentration (elles ont tendance à être plus polycentriques et moins dispersées). Nos résultats éclairent les dynamiques urbaines en Afrique du Nord, une région du monde où l’on sait très peu de choses sur la question.

This content is only available as a PDF.