Abstract

Les institutions d'états: trente ans de dépopulation et de fermeture

L. L. Anderson, K. C. Lakin, T.W. Mangan et R.W. Prouty

Depuis les trente dernières années, certaines forces sociales, politiques et économiques ont influencé les décisions portant sur les politiques publiques des services résidentiels pour les personnes présentant un retard mental ou autres formes d'incapacités développementales (RM/ID). Un des résultats les plus frappants de ces forces était lié à la diminution soutenue du nombre de personnes ayant un RM/ID vivant dans un milieu institutionnel. Dans cette étude, nous présentons les changements observés au niveau de la population des institutions d'états depuis les trente dernieres années, la variabilité entre les états, le déplacement des individus à l'intérieur et à l'extérieur des institutions, le coût associé aux soins des institutions d'états ainsi que les fermetures de ces institutions, en raison des politiques sociales établies.

L'utilisation de directives avancées: Faciliter les décisions de soins de santé prisent par les adultes présentant un retard mental et leurs familles

R. I. Freedman

Comme le nombre d'adultes présentant un retard mental survivant jusqu'à l'âge adulte et l'âge d'or augmente, ces personnes peuvent faire face à des décisions à propos de leur soins de santé et leur traitement de fin de vie. Les directives avancées peuvent servir d'outil pour communiquer leurs preférences à propos de leurs traitements médicaux futurs. L'information à propos des types, de l'étendue de l'utilisation et du contexte éthique des directives avancées est fournie et quatre questions critiques concernant l'utilisation de directives avancées par des adultes présentant un retard mental et leurs familles sont étudiées: l'évaluation de la capacité de prise de décision, lés standards pour substituer la prise de décision, l'implication de la famille dans la planification des directives avancées et les contraintes de l'utilisation des directives avancées. Les implications pour les professionnels sont discutees, incluant les façons de faciliter la planification avancée des soins.

Plus positives ou moins négatives? Tendances en recherche sur l'ajustement des familles élevant des enfant qui presentent des incapacités develop-pementales

C. M. Helff et L. M. Glidden

Nous avons revu les écrits scientifiques sur l'ajustement de la famille sur une période de 20 ans pour déterminer s'ils reflétaient une conception moins négative et/ou plus positive des familles qui élèvent des enfants présentant une incapacité développementale. Deux juges ne connaissant pas les buts de la recherche ont évalué de façon indépendante 60 articles, 20 pour chacune de 3 périodes de temps : 1971–1975, 1983 et 1993. Bien que la négativité a diminué de 1970 à 1983, les résultats indiquent qu'il n'y avait pas d'augmentation concomitante dans la positivité. Dans notre conclusion, nous mettons l'emphase sur le fait que les changements étaient réels mais petits et que la plupart des chercheurs écrivent toujours sur l'ajustement des familles avec un ton à prédominance négative.

Cas confirmés d'abus dans les établissements d'hébergement publics pour les personnes ayant un retard mental: une étude menee dans plusieurs états américains

J. R McCartney et V. A. Campbell

Les données relatives aux cas confirmés d'abus ou de négligence dans des grands établissements gouvernementaux de six (6) états américains ont été recueillies et analysées. La négligence et l'abus physique constituent les types d'abus les plus répandus. Les incidents se produisent plus fréquemment lors du changement de quart de travail où l'équipe de l'après-midi cède sa place à celle du soir, particulierement entre 15h00 et 18h00 et plus frequemment dans les airesrésidentielles que non-résidentielles. Les activités ayant lieu lors des relèves se sont avérées relativement risquées. Les facteurs de risques principaux pour les victimes sont de présenter des comportements problématiques ou d'avoir été victime d'abus dans le passé. Les membres du personnel qui ont commis ces actes étaient plus susceptibles d'être des hommes, assignés au quart de travail de l'après-midi, nouvellement à l'emploi et ayant commis ces actes dans le passé. Les personnes ayant déclaré ces abus étaient en général des employés plus nouveau dans leur poste et la probabilité de rapporter l'abus était haussée par un situation récente à l'interne en lien avec la situation. Les résultats devraient pouvoir aider les administrateurs à centrer les efforts sur la prévention des abus.

La traduction des résumés en français a été coordonnée par «AAMR QUEBEC» avec la collaboration de Nathalie Girouard, Sophie Méthot, Lyne Taillefer et Isabelle Vaillant.

French translations of the abstracts have been coordinated by «AAMR QUEBEC», with the collaboration of Nathalie Girouard, Sophie Méthot, Lyne Taillefer, and Isabelle Vaillant.

This content is only available as a PDF.
You do not currently have access to this content.