Abstract

La comparaison des services résidentiels traditionnels et de type « Supported Living » dans l'état de l'Oregon

J. Howe, R. H. Horner et J. S. Newton

Le « supported living » a été décrit comme étant une approche qui contribue à une meilleure qualite de style de vie. Nous avons comparé le « supported living » et les soutiens résidentiels traditionnels. Vingt participants de « supported living » ont été appariés à 20 participants qui recevaient des soutiens traditionnels. Les résultats ont démontré que les participants recevant des services de type « supported living » présentaient une plus grande variété d'activités communautaires, une plus grande fréquence d'activités communautaires et participaient à une plus grande proportion d'activités communautaires préférées. De plus, ils participent à des activités incluant plus de personnes et participent plus souvent à ces activités avec ces personnes. Les coûts étaient similaires pour les soutiens de type « supported living » et les soutiens résidentiels traditionnels.

Les résultats d'une recherche clinique auprès d'enfants qui présentent ou non des incapacités développementales et qui sont victimes d'abus sexuel

S. Mansell, D. Sobsey et R. Moskal

Malgré que les enfants ayant des incapacités développementales connaissent un risque plus élevé d'être victime d'abus sexuel comparativement aux enfants sans incapacité, peu de choses sont connues aunt aux effets de l'abus sexuel chez cette population. Certains chercheurs suggèrent que les effets sont similaires et que les victimes semblent partager le même éventail de variabilité que les personnes sans incapacité. D'autres suggèrent, que les effets pourraient être compliqués par des habiletés limitées à faire face à des situations et des problèmes liés a l'incapacité. Les effets documentés de l'abus sexuel sur les individus ayant des incapacités développementales font ici l'objet de discussion. Les résultats d'une recherche clinique auprès d'un groupe de 43 enfants ayant des incapacités développementales et de 43 enfants sans incapacité, tous référés pour intervention suite à de l'abus sexuel, sont présentés.

Les comportements sexuels associés à un faible niveau de QI à l'échelle verbale chez des adolescents présentant une maladie mentale sévère

C. McCurry, J. McClellan, J. Adams, M. Norrei, M. Storck, A. Eisner et D. Breiger

Une rétrospective des examens des dossiers médicaux a été utilisée afin d'examiner les faiblesses cognitives et comportementales (hypersexualité, exhibition et victimisation) chez 200 adolescents présentant une maladie mentale sévère. Un faible QI a été associé avec l'augmentation des agissements sexuels non appropriés. Des différences statistiquement significatives ont été relevées au niveau du QI verbal pour les comportements plus sérieux de victimisation sexuelle. En général, les comportements sexuels étaient fortement associés avec une histoire d'abus sexuel. L'histoire d'abus sexuel était significativement associée uniquement avec une faible performance au QI verbal. Par conséquent, l'association entre un faible QI verbal et les comportements de victimisation se distingue des effets des abus sexuels. Les résultats sous-estiment l'importance des habiletés cognitives verbales, en dépit du niveau cognitif général, au niveau de l'étiologie et du traitement des comportements sexuels, spécialement pour des individus ne présentant pas d'histoire d'abus sexuel.

Actes de discours : l'échantillonnage de la construction sociale du retard mental dans la vie quotidienne

S. Danforth et V. Navarro

Un échantillon d'actes de discours dans des échanges quotidiens faisant référence aux personnes ou à des événements associés au terme retard mental a été étudié dans le but d'examiner la croyance que l'utilisation du langage construit et reflète les normes culturelles définissant les rôles sociaux des personnes réduites à des statuts d'objets à travers leur appartenance à une catégorie. Les actes de discours étudiés suggèrent l'émergence de quatre thèmes : le discours d'appartenance à une catégorie, la dichotomie de normalité et anormalité, les débats concernant leur place et la peur. Ces thèmes ont été expliqués d'une perspective constructiviste sociale qui démontre de quelle façon les actes de discours construisent le retard mental et rétrograder les individus ayant une etiquette de retard mental à des rôles d'objets inférieurs et ridiculises dans la peur populaire.

Sondage national sur l'utilisation de la technologie assistée chez les adultes qui présentent une déficience intellectuelle

M. L. Wehmeyer

Bien que la technologie assistée constitue un moyen prometteur pour accommoder et franchir l'indpendance et l'autodétermination chez les personnes qui présentent un retard mental, l'utilisation de ce dispositif est sous-utilisé par cette population. L'Arc a effectué un sondage national sur l'utilisation de la technologie assistée chez les personnes qui présentent un retard mental. Dans quatre des cinq régions, le pourcentage des individus quia utilisé un dispositif se situait en dessous de 10%. À l'intérieur de deux de ces régions, le pourcentage des individus quipourrait bénéficier de ce dispositif dépassait le pourcentage de ceux qui utilisent la technologie assistée. Dans une troisième région, le pourcentage des individus utilisant ces dispositifs était presque égal à ceux qui ne l'utilisaient pas mais qui pourraient bénéficier de ces dispositifs. Les principales barrières rapportées étaient la disponibilité et le coût. Des suggestions ont été proposées afin d'aborder ces questions.

Les liens entre les meilleurs programmes d'études avancées en éducation spécialisée: Un rapport synthèse

J. H. Bair et R. K. Bair

Les 10 programmes d'études avancées en éducation spécialisée occupant les rangs supérieurs ont été évalués par le biais de sondages nationaux auprès des doyens, des administrateurs et du corps professoral des facultés en éducation spécialisée. Il a été découvert que ces facultés ont des liens substantiels puisqu'ils engagent les étudiants gradués de ce même basin universitaire. Notre hypothèse est que ces liens aident à maintenir et à accroître leur prestige.

Le diagnostique prénatal du syndrome de Down : Réflexions des mères sur les supports nécessaires du diagnostic à la naissance

D. T. Helm, S. Miranda et N. A. Chedd

Une étude qualitative auprès de 10 mères ayant reçu un diagnostic prénatal de syndrome de Down et ayant choisi de poursuivre leur grossesse est présentée. Le moment ciblé s'étendait du diagnostic à la naissance. Nous avons évalué comment le diagnostic était présenté, la décision de poursuivre la grossesse et l'expérience vécue par la mère avec les professionnels, du diagnostic à la naissance. Les suggestions des mères pour d'autres personnes rencontrant le même défi et pour ceux qui leur ont prodigué des soins de santé ont été discutées en termes de type de soutien donné aux mères et de ce qui était ou aurait été le plus aidant pour elles. Il est apparu important et urgent pour les professionnels de revoir leur procédures et les protocoles d'aide aux familles vivant des circonstances similaires.

La traduction des résumés en français a été coordonnée par «AAMR QUEBEC» avec la collaboration de Nathalie Garcin, Nathalie Girouard, Diane Morin, Isabelle N. Morin, Marc J. Tassé et Isabelle Vaillant.

French translations of the abstracts have been coordinated by «AAMR QUEBEC» with the collaboration of Nathalie Garcin, Nathalie Girouard, Diane Morin, Isabelle N. Morin, Marc J. Tassé, and Isabelle Vaillant.

This content is only available as a PDF.