Abstract

Analyse socio-psychologique de la communication facilitée : effets pour l'éducation

R. A. Huebner et L. J. Emery

En dépit du manque de support empirique, la communication facilitée a été rapidement adoptée et utilisée auprès des individus présentant des troubles sévères de la communication. Une revue des études en psychologie a été effectuée afin de supporter les explications théoriques à son adoption rapide. Les études suggèrent que des biais cognitifs, l'interprétation des stimuli ambigus et des biais dans les données peuvent avoir été associés avec une tendance à adopter des modes d'intervention tels la communication facilitée. Les influences psychosociales associées à l'autisme, la relation thérapeutique et le cycle de carrière professionnelle pourraient empresser l'adoption de traitements alternatifs. Les influences sociales pourraient créer un environnement favorisant un tel engouement. Des suggestions sont fournies pour les étudiants et les professionnels oeuvrant dans ce domaine de la réhabilitation et de l'éducation sur la façon d'améliorer leur participation dans le développement et la démonstration de méthodes de traitement innovatrices.

Prévalence des conditions médicales chroniques chez les adultes présentant un retard mental: comparaison avec la population générale

D. Kapell, B. Nightingale, A. Rodriguez, J. H. Lee, W. B. Zigman et N. Schupf

Nous avons interrogé des intervenants et observé les registres médicaux de 278 adultes de 45 à 74 ans, présentant un retard mental, avec ou sans syndrome de Down. Une proportion standardisée de l'état maladif a été utilisée afin de comparer la fréquence des troubles médicaux chez ces adultes et ceux de la population générale. Chez les adultes présentant un retard mental, la fréquence des relations entre les troubles médicaux et l'âge était comparable à celle de la population générale, cependant on remarque une augmentation de la fréquence des troubles de la glande thyroïde, des troubles cardiaques nonischémiques et des affaiblissements sensoriels. Il serait important de surveiller l'état de santé et d'augmenter l'accès aux services de santé pour le dépistage et le traitement des troubles reliés à l'âge qui sont plus fréquents chez les adultes présentant un retard mental afin de prévenir le développement ou diminuer les conséquences de ces conditions ainsi que de promouvoir des comportements sains.

Est-ce rentable de desservir des personnes présentant un retard mental sévèe et des handicaps multiples via des programmes de soutien à l'emploi ?

R. E. Cimera

Nous avons examiné la relation entre les bénéficescoûts (de la perspective du travailleur, du payeur de taxes et de la société) et les caractéristiques personnelles (c.-à-d. QI, niveau de retard mental, handicaps multiples, sexe, appartenance ethnique et âge) des travailleurs recevant du soutien à l'emploi. Les résultats démontrent que les ateliers protégés étaient utilisés comme placement alternatif, les travailleurs recevant du soutien à l'emploi ayant un QI élevé bénéficiaient plus d'un emploi dans la communauté que leurs collègues ayant un QI plus faible. D'une perspective sociale, les travailleurs mâles et afro-américains recevant du soutien a l'emploi présentaient des plus grands bénéfices-coûts que les travailleurs féminins et caucasiens. De plus, nonobstant la sévérité du retard mental ou les handicaps multiples leur embauche présentait un bon ratio bénéfices-coûts de toutes les perspectives (c.-à-d. travailleur, payeur de taxes et société) et pour toute la période de temps (c.-à-d. 1990, 1994 et tout au long de la vie du travailleur).

L'exercice du contrôle linguistique chez les interlocuteurs dans le cadre d'un programme de jour de traitement destiné aux adultes

R. Domingo, M. B. Barrow et J. Amato, Jr.

L'étude a évalué l'habileté d'adultes ayant un retard mental à exercer un « contrôle » linguistique dans des environnements informels, en dyades, avec leurs pairs et le personnel. Les résultats révèlent une production significativement plus grande de verbalisations lors des interactions avec le personnel qu'avec les pairs dans les contextes informels. Toutefois, ces adultes n'ont pas démontré significativement plus de directives ou de questions, ces dernières étant les deux véhicules verbaux pour assurer un contrôle étudié ici. Les membres du personnel ont utilisé significativement plus de directives et de questions comme véhicule de contrôle dans les contextes où les pairs des personnes ayant un retard mental sont absents que les personnes ayant un retard dans des situations comparables avec leurs pairs. Les résultats sont en accord avec les observations d' « impuissance acquise » ou de dépendance rapide envers autrui chez les personnes qui ont un retard mental. Les résultats semblent indiquer que les membres du personnel et les adultes ayant un retard mental ont tous deux des idées préconçues quant à la manière de se comporter dans les interactions quotidiennes.

Validité et fidélité de l'Inventaire d'évaluation des loisirs

B. A. Hawkins, P. Ardovino et C. Hsieh

Nous avons étudié la validité et la fidélité de l'Inventaire d'évaluation des loisirs, un instrument développé afin de mesurer les comportements de loisirs comme ils apparaissent chez les adultes présentant un retard mental. Les comportements de loisirs ont été évalués selon quatre index : Participation aux activités de loisirs, Préférences, Intérêts et Contraintes. L'inventaire a été administré à 92 adultes âgés de 30 ans et plus, présentant un retard mental léger à moyen. Deux index (Participation aux activités de loisirs et Intérêts) ont démontré une fidélité test-retest plus élevée, alors que les deux autres (Préférences et Contraintes) ont démontré une cohérence interne moyenne. En général, les résultats démontrent l'évidence de la stabilité, de la cohérence interne, de la validité convergente, discriminante et de construit de l'instrument.

La traduction des résumés en français a été coordonnée par «AAMR QUEBEC» avec la collaboration de Nathalie Garcin, Stéphanie Lévesque, Isabelle N. Morin, Lyne Taillefer et Isabelle Vaillant.

French translations of the abstracts have been coordinated by «AAMR QUEBEC» with the collaboration of Nathalie Garcin, Stéphanie Lévesque, Isabelle N. Morin, Lyne Taillefer, and Isabelle Vaillant.

This content is only available as a PDF.