La transition pour les jeunes adultes présentant un retard mental sévère: préparation de l'école, les attentes des parents et l'implication familiale.

B. R. Kraemer et J. Blacher

Peu de choses sont connues concernant l'implantation des programmes de transition dans les écoles lorsque les élèves présentent un retard mental sévère. Peu de choses sont aussi connues concernant d'autres problèmes tels les attentes des parents en relation avec les conséquences de la transition, les conséquences reliées au domaine de travail, ainsi que l'implication des parents dans le processus de transition. Ces questions ont été examinées auprès de 52 familles dont leur fille ou leur fils présentant un retard mental sévère étaient en âge de la transition. Les résultats démontrent que (a) les écoles offrent une variété de services concernant la procédure de transition, (b) que les attentes idéalisées des parents face aux résultats de la transition ne sont pas toujours consistantes avec leurs attentes réalistes, (c) que pour les élèves qui sont sortis du système scolaire, la majorité d'entre eux (54%) travaillent dans des environnements ségrégués; et que (d) les familles étaient très impliquées dans le processus de transition de leur enfant.

Construction publique et professionnelle du retard mental: Glen Ridge et le narratif manquant dans le “Disability Rights”.

D. Biklen et P. L. Schein

En 1989, un groupe d'athlètes étudiants adolescents masculins á Glen Ridge, New Jersey, ont été accusés d'avoir séduit une jeune femme, aussi athlète, reconnue comme ayant un retard mental, dans une salle de récréation au sous-sol d'une de leur maison et de l'avoir violée. Tel qu'il est coutume pour les cas d'abus sexuel, le nom de la victime n'est jamais apparu dans les journaux ou les rapports télévisés. Cependant, sa compétence intellectuelle a été examinée minutieusement et contestée pendant les discours légaux et publics de ce cas. En se basant sur les rapports du New York Times de même que sur des rapports journalistiques ayant la longueur d'un livre et autres documents reliés, nous avons examiné les implications d'être la cible dont on discute, du fait que d'autres personnes parlent pour la personne étiquetée et du fait qu'une personne étiquetée parle pour elle-même et considérons la possibilité d'une alternative.

Raison et valeurs: la pensée de Platon et d'Aristote et la construction des incapacités intellectuelles

T. Stainton

La pensée de Platon et d'Aristote en relation á la construction d'incapacité intellectuelle est considérée. Les éléments clés dans leur pensée sont revus, ceux pouvant être pertinents pour la construction et les réponses sociales aux incapacités intellectuelles dans les sociétés occidentales. Spécifiquement, je considère “l'échelle des êtres”, les nécessités á la vertu et ce que constitue une “bonne personne” et la relation entre raison, responsabilité et statut moral et légal. Mon objectif était de démontrer que l'exclusion des personnes présentant des incapacités intellectuelles est inhérente á l'épistémologie occidentale et que seuls les changements á ce niveau vont assurer une réelle égalité pour les personnes étiquetées comme ayant des incapacités intellectuelles.

Interaction entre la violence familiale et le retard mental

H. L. Strickler

Bien que la violence familiale et le retard mental sont les deux prévalents dans notre société actuelle, peu de recherches ont été effectuées pour étudier la relation entre les deux. Les caractéristiques qui rendent un individu présentant un retard mental plus vulnérable á la violence familiale sont discutées en regard de l'enfant, de l'adulte et de l'abus sexuel. Les effets psychologiques courants de ce traumatisme sont explorés ainsi que les implications pour la pratique. Puisque la violence familiale et le retard mental sont des problèmes de société tout autant que des problèmes personnels, les efforts en intervention et en prévention doivent être déployés sur le plan du service direct et sur le plan macro systémique/communautaire. Avec de tels efforts d'intervention et de prévention, les personnes vivant avec un retard mental recevront un service supérieur lorsqu'ils feront face á une situation reliée á la violence familiale.

La traduction des résumés en français a été coordonnée par “AAMR-QUEBEC”, avec la collaboration de Marjorie Aunos, Rachel Boisjoli, Maude Lépine, Sophie Méthot et Diane Morin.

The french translation of the abstracts have been coordinated by “AAMR-QUEBEC” with the collaboration of Marjorie Aunos, Rachel Boisjoli, Maude Lépine, Sophie Méthot and Diane Morin.