Besoins de formations pour les employés offrant du soutien direct

D. W. Test, C. Flowers, A. Hewitt et J. Solow

Les besoins de formation et l'état actuel de formation des employés de soutien direct ont été identifiés dans un état du sud-est. Les sources des données sont (a) les employés de soutien direct, (b) les administrateurs des employés de soutien direct et (c) les consommateurs ayant un retard mental. Un échantillon stratifié a permis de recueillir les données provenant de 108 administrateurs et 170 employés de soutien direct, pour ce faire, des questionnaires envoyés par le poste ont été utilisés. Les données provenaient aussi d'un groupe de discussion (focus group) formé de 179 participants (56 administrateurs, 53 employés de soutien direct et 70 consommateurs). Les résultats suggèrent que les employés de soutien direct reconnaissent les besoins suivants: (a) d'avantage de formation concernant les normes d'habileté de soutien dans la communauté (Community Support Skill Standards), (b) développer une compréhension, un système gouvernemental coût-efficacité pour la formation des employés de soutien direct et (c) développer le rôle des employés de soutien direct en une profession valorisée.

Évaluation de la qualité de vie de consommateur du projet The Maryland Ask Me!

G. S. Bonham, S. Basehart, R. L. Schalock, C. B. Marchand, N. Kirchner et J. M. Rumenap

Le concept de qualité de vie influence actuellement le développement de programmes, les services dispensés, la gestion de stratégies et les résultats d'évaluation dans le domaine du retard mental. Le Maryland utilise les proches d'une personne comme interviewers pour évaluer la perception de la qualité de vie des consommateurs chez les adultes ayant un retard mental bénéficiant de services et de soutien. Dans cet article, nous décrivons l'instrument et les procédures utilisés pour faire l'enquête et nous discutons des problèmes de l'évaluation liés à la qualité des réponses, au consentement et aux répondants légaux. Nous présentons les propriétés psychométriques de huit domaines centraux de la qualité de vie chez 923 personnes interrogées durant l'année 2001. Nous décrivons sommairement les résultats et développons un model afin d'augmenter l'inclusion sociale, le développement personnel et l'autodétermination. De plus, les caractéristiques personnelles et des services liées à la qualité de vie sont décrites ainsi que certaines avenues possibles permettant l'utilisation de ces résultats visant l'amélioration des programmes.

Situation des états au sujet des incapacités de dé veloppement: 2004

D. Braddock, R. Hemp et M. C. Rizzolo

Les dépenses publiques pour des services en retard mental (RM) se sont développées rapidement pendant les années 2000 à 2002. Cette croissance rapide a été suivie par des réductions de dépenses pour des services en RM pendant que l'économie de la nation diminuait en 2002–2004. Cependant, des facteurs convergents ont stimulé la croissance à venir du financement et des services pour les personnes présentant un retard mental. Parmi ces facteurs, notons l'expansion rapide des cohortes de soignants vieillissants dans les états, l'augmentation de la longévité des personnes présentant un retard mental et le litige étendu dans les états favorisant l'accès aux services.

Voir c'est croire: conventions visuelles dans la classification de Barr des “faibles d'esprit”

M.A. Elks

L'ère eugénique (1900–1930) a entraîné une très forte volonté, chez les professionnels du retard mental, de reconnaître et de contrôler les “faibles d'esprit” (Feeble-Minded). Quelques eugénistes ont cru pouvoir classifier ces individus en apprenant à reconnaître ce qu'ils croyaient être des caractéristiques observables d'idiotie et d'imbécillité. Dans cet article, j'ai utilisé des méthodes qualitatives pour étudier les schémas de classification visuelle développés par Martin Barr et j'ai conclu que cette façon de classifier était une construction sociale qui relève de modes de présentation, tels l'habillement et le style photographique, qui n'ont pratiquement rien à voir avec une “faiblesse mentale” inhérente.

Implications économiques de la prise en charge à la mi-vie: comparaison entre des parents d'enfants avec et sans retard mental.

S. L. Parish, M. M. Seltzer, J. S. Greenberg et F. Floyd

Nous avons comparé le bien-être économique et l'emploi de la mère chez des parents dont les enfants ont ou n'ont pas de retard mental. Cette étude prospective est une seconde analyse des données issues de l'étude longitudinale du Wisconsin, recueillies alors que les répondants étaient, en moyenne, âgés de 18, 36 et 53 ans. Bien que les deux groupes étaient similaires à l'âge de 18 ans, les revenus et les épargnes diffèrent beaucoup à l'âge de 53 ans, mais aucune différence statistiquement significative n'a été trouvée pour les autres mesures. Les mères d'enfants ayant un retard mental ont moins souvent eu des périodes d'emploi de plus de 5 ans, et ont des revenus inférieurs quand elles ont 36 ans. De plus, elles ont tendance à occuper moins d'emploi à temps plein quand leurs enfants grandissent.

La traduction des résumés en français a été coordonnée par «AAMR-Québec» avec la collaboration de Brigitte Ferron, Mélanie Lamoureux-Hé bert, Diane Morin et Virginie Cobigo.

French translations of the abstracts have been coordinated by «AAMR-Québec» with the collaboration of Brigitte Ferron, Mélanie Lamoureux-Hé bert, Diane Morin and Virginie Cobigo.