Construire une identité autistique: comme voix sur l'Internet

C. Brownlow et L. O'Dell

Des extraits de recherches actuelles auprès de personnes ayant un trouble autistique qui utilisent des groupes de discussion sur Internet sont fournis. Deux thèmes majeurs émergent soit les connaissances «expertes» de l'autisme et l'identité. En contraste avec l'image des personnes ayant un trouble autistique comme étant incapables de parler pour elles-mêmes, notre étude sur les sites de clavardage a démontré que ces individus trouvent une voix dans l'environnement Internet et que l'Internet pourrait être un outil puissant pour permettre à cette voix d'être entendue. Le défi que le savoir acquis par l'expérience pose au savoir scientifique est discuté en ce qui concerne le diagnostic et la nature positive d'une identité du spectre autistique (SA) est soulignée comme une tendance commune dans les discussions.

Prises de décisions dans les comités d'usagers pour les personnes avec une déficience intellectuelle: deux styles différents d'animateurs.

C. Antaki, W. M. L. Finlay, E. Sheridan, T. Jingree, et C. Walton

Les comités d'usagers ont comme objectifs, entre autres, la promotion de l'autonomie des personnes qui présentent une déficience intellectuelle et visent à encourager les usagers à identifier les problèmes et à trouver des solutions. Cependant, la contribution des usagers aux sessions de groupes n'est pas toujours entière et spontanée. Cela représente un dilemme pour l'animateur. Dans deux études de cas, nous avons identifié deux manières où le dilemme est géré. Dans le premier cas, l'animateur prend un rôle d'initiateur dans toutes les étapes du processus dé cisionnel. Dans l'autre, il interrompt le processus décisionnel. Le premier semble plus près de la philosophie de l'autonomie, cependant, dans les deux cas, les clients ne prennent pas l'initiative et l'argumentation réduit leur autonomie.

Inclusion à l'université: expériences de jeunes femmes ayant le syndrome de Down

D. Casale-Giannola et M. W. Kamens

Pour de jeunes adultes ayant une déficience intellectuelle, des expériences post secondaire sur un campus d'université avec des pairs du même âge peuvent leur procurer des opportunités d'apprentissage et d'intégration sociale. Avec la collaboration et le soutien des professeurs, d'un professeur pré-service et de sa mère, une jeune femme ayant le syndrome de Down a été incluse dans un cours de communication orale de 4 ans dans une université privée. Notre objectif est d'explorer l'impact de cette expérience sur l'étudiante, ses camarades de classe et le professeur pré-service offrant du soutien aux pairs. Cette expérience fournie des occasions d'interagir avec des pairs de même âge et une expérience d'apprentissage positive pour tous les participants. Les défis qui sont survenus étaient liés à l'évaluation, aux espoirs et à la construction de relations. Les implications concernant de potentielles occasions d'inclusion lors de transition à l'université sont discutées.

La fermeture du Hissom Center en Oklahoma: erreurs et problèmes d'interprétation dans Conroy et al. (2003)

K. K. Walsh et T. A. Kastner

Nous critiquons un article de Conroy et al. (2003) paru dans Mental Retardation et concernant les impacts pour les clients de la fermeture du Hissom Center d'Oklahoma. Dans cet article, les auteurs n'interprètent pas correctement leur échantillon de 254 sujets, insinuant que celui-ci était représentatif de la Hisson Focus Class tout en oubliant d'y inclure 128 sujets qui étaient inclus dans les analyses antérieures. Nous trouvons l'étude sérieusement compromise par les problè mes de collectes de données et par les divergences entre les résultats rapportés et ceux obtenus lorsque les analyses furent répliquées. Les problèmes se situent entre ceux qui compromettent sérieusement les résultats (comme l'échantillon) à des problèmes dans la manipulation des données, la transcription et l'analyse qui, lorsque pris tous ensemble, compromettent l'intégrité des résultats, mènent à des interprétations inappropriées et mettent en lumière des conclusions trompeuses qui ne sont pas fidèles aux données.

La traduction des résumés en français a été coordonnée par «AAMR-QUÉBEC» avec la collaboration de Brigitte Ferron, Marie-France Giard, Diane Morin, Mélissa Moscato et Isabelle Picard.

The French translation of the abstracts have been coordinated by «AAMR-QUÉBEC» with the collaboration of Brigitte Ferron, Marie-France Giard, Diane Morin, Mélissa Moscato, and Isabelle Picard.