Attitudes du personnel du système judiciaire juvénile envers des incapacités intellectuelles, psychiatriques et physiques

A. C. Caldwell

Les attitudes des employés du système judiciaire juvénile envers différents types d'incapacités ainsi que leurs facteurs prédictifs idéologiques et démographiques ont été étudiés. Les théories à l'appui de cette étude décrivent les attitudes comme étant composées de construits idéologiques et de variables dé mographiques. Selon ces mêmes théories, il existe une hiérarchisation des incapacités selon leur type à l'intérieur des attitudes. Un plan transversal avec des mesures quantitatives a été utilisé. Les résultats indiquent que les attitudes envers les différents types d'incapacités varient de manière considérable et sont hiérarchisées selon leur nature. Les variables indépendantes telles que la démographie et la dé sirabilité sociale ainsi que les construits idéologiques tels que l'orientation sociale dominante, le normativisme et l'humanisme ont un effet sur les attitudes rapportées mais pas de manière universelle.

Facteurs influençant le souvenir des préférences chez des jeunes ayant une déficience intellectuelle sévère

S. Friedman et D. Gilmore

Une étude descriptive transversale a été effectuée afin d'évaluer le souvenir des décisions ainsi que les facteurs ayant un impact sur ces choix chez des jeunes ayant une déficience intellectuelle sévère et ré sidant dans un établissement de soins spécialisés. Les décideurs ont reçu de l'information afin de clarifier les préférences remémorées. Les personnes ayant la responsabilité de l'enfant (parents et intervenants) de 30 des 67 résidants ont aussi complété un sondage. Un nombre significatif de décideurs ont modifié le souvenir de leurs préférences à oublier (do not resuscitate) après que des explications dé taillées aient été fournies. Les résultats du sondage suggèrent que les relations interpersonnelles, comme celles entretenues avec les membres de la famille, un leader religieux et un médecin, avaient une plus grande influence pour les familles qui avaient choisies de se remémorer complètement leurs préférences comparativement aux familles qui avaient des préférences dont elles ne voulaient pas se souvenir. Les facteurs comme la perception de la qualité de vie et de la condition médicale des individus ayant une déficience intellectuelle n'étaient pas significativement différents entre ces deux groupes.

Attitudes des mères envers leur enfant présentant le Syndrome de Down avant et après l'avènement du diagnostic prénatal

W. Lenhard, E. Breitenbach, H. Ebert, H. J. Schindelhauer-Deutscher, K. D. Zang et W. Henn

En 1970, avant l'avènement du diagnostic prénatal des anomalies chromosomiques, une étude a été menée sur la situation émotionnelle et sociale des mères ayant des enfants atteints du Syndrome de Down dans le sud de l'Allemagne. Pour évaluer l'impact psychologique de la disponibilité du diagnostic prénatal sur les parents d'enfants génétiquement handicapés, nous avons réévalué et répété l'étude de 1970 plus de 30 ans plus tard. Même si le niveau de culpabilité d'avoir un enfant avec des incapacités est resté bas, les mères contemporaines présentent un plus fort sentiment d'être injustement discriminées dans la société. D'un autre côté, elles vivent plus souvent dans une situation de soutien et de respect de l'extérieur, particulièrement par l'intermédiaire des groupes de soutien. De plus les tendances à se retirer de la société ont diminué.

Effets des interactions enregistrées sur vidéo et de la consultation pour les enseignants sur leurs ré actions face aux enfants du préscolaire ayant un retard de développement.

G. M. van der Aalsvoort et G. Gossé

Les effets d'une intervention et d'une consultation filmées auprès d'enseignants de 78 enfants provenant d'écoles et de centres ont été évalués. L'étude comportait un plan quasi expérimental de type pré-test/intervention/post-test avec un groupe contrôle. Dans la condition 1, les enseignants recevaient un service de consultation durant 12 semaines, suivi par un retrait de l'intervention pour plusieurs semaines. Dans la condition 2, l'intervention était donnée dans l'ordre inverse. Les comportements compétents des élèves étaient évalués par la cotation de leurs réponses face à un soutien social durant la participation à une tâche standardisée, leurs performances lors de tâches standardisées d'habiletés cognitives et les cotations de leurs habiletés sociales. Les résultats révèlent des différences en faveur des participants dans les deux conditions d'interactions vidéo et de consultation pour les mesures de soutien social et de compétence cognitive.

La traduction des résumés en français a été coordonnée par «AAMR-QUÉBEC» avec la collaboration de Mélissa Clark, Brigitte Ferron, Julie Ferron, Diane Morin, Julie Mérineau-Côté et Isabelle Picard.The French translation of the abstracts have been coordinated by «AAMR-QUÉBEC» with the collaboration of Mélissa Clark, Brigitte Ferron, Julie Ferron, Diane Morin, Julie Mérineau-Côté, and Isabelle Picard.

The French translation of the abstracts have been coordinated by «AAMR-QUÉBEC» with the collaboration of Mélissa Clark, Brigitte Ferron, Julie Ferron, Julie Mérineau-Côté, Diane Morin, and Isabelle Picard.