La déficience intellectuelle et l'absence de perception du registre non vocal

W. M. L. Finlay, C. Antaki, et C. Walton

Les gestes, non accompagnés de son, risquent de ne pas êtres perçus par leur destinataire. Nous rapportons des exemples de ceci, grâce à un enregistrement vidéo d'une rencontre entre des personnes ayant une déficience intellectuelle et des intervenants. Les enregistrements indiquent que les individus ayant un langage parlé limité peuvent et font des gestes non verbaux qui contribuent de manière intelligible à la conversation. Toutefois, ces gestes sont souvent non perçus par leur destinataire. S'ils étaient perçus, ces gestes pourraient révéler des contributions variées aux interactions. Notamment, le souci des personnes d'afficher leur compréhension du sujet en cours et des exigences interactionnelles. Nous considérons comment la non perception de ces gestes peut se produire indépendamment du dilemme auquel font face les intervenants. Nous considérons aussi la manifestation d'une identité diminuée imposée, involontairement, aux personnes ayant un langage parlé limité par ces intervenants (et les chercheurs).

Typique ou pathologique? Les comportements routiniers et compulsifs chez les enfants et les jeunes personnes ayant le syndrome de Down

S. Glenn et C. Cunningham

Les comportements routiniers et compulsifs (CRC) sont des comportements communs dans le développement des enfants ainsi que des enfants et adultes ayant le syndrome de Down. Mais à quoi servent-ils? Des parents ont complété des questionnaires portant sur les CRC, les problèmes de comportement et les comportements adaptatifs. Les enfants ayant le syndrome de Down ont obtenu des niveaux significativement plus élevés de CRC que les enfants ayant un développement typique pour tous les âges mental (AM). Les CRC étaient associés positi l'AM et à l'âge chronologique (AC), mais pas pour les groupes d'enfants plus vieux appariés quant à l'AM ni pour les adultes ayant le syndrome de Down. Pour les enfants ayant le syndrome de Down et un AM de plus de cinq ans ainsi que pour tous les adultes, les CRC étaient associés à des problèmes de comportements. Nous concluons que les CRC contribuent au développement des enfants ayant un AM inférieur à cinq ans, toutefois, les CRC peuvent avoir des fonctions différentes pour les personnes plus âgées.

Mères d'adolescents et d'adultes autistes: être parent de plusieurs enfants ayant des incapacités

G. I. Orsmond, L.-Y. Lin et M. M. Seltzer

Nous avons examiné les types d'incapacités des fratries d'un grand échantillon de familles d'adolescents et d'adultes ayant un trouble envahissant du développement (TED). De plus, nous nous sommes intéressés à l'impact d'avoir un autre enfant ayant une incapacité sur le bien-être de la mère et de la famille. Les incapacités les plus fréquentes dans les fratries étaient les troubles déficitaire de l'attention et l'hyperactivité (4.6%), les TED (2.4%), les troubles psychiatriques (2.1%) et les troubles d'apprentissages (2.0%). Les mères ayant un autre enfant présentant une incapacité (en plus de l'enfant ayant un TED) avaient des niveaux plus élevés de symptômes de dépression et d'anxiété en plus d'avoir une adaptabilité et une cohésion familiales plus faible comparativement aux mères ayant seulement un enfant présentant un TED (appariement selon l'âge de l'enfant et la taille de la famille). Les résultats sont discutés de manière à tenter de comprendre les besoins de ces familles notamment en ce qui concerne la prestation de services.

La traduction des résumés en français a été coordonnée par «AAMR-QUÉBEC» avec la collaboration de Rébecca Beaulieu-Bergeron, Mélissa Clark, Brigitte Ferron, Julie Mérineau-Côté, Mé lissa Moscato et Diane Morin.

The French translation of the abstracts have been coordinated by “AAMR-QUÉBEC” with the collaboration of Rébecca Beaulieu-Bergeron, Mélissa Clark, Brigitte Ferron, Julie Mérineau-Côté, Mé lissa Moscato, and Diane Morin.