Programme d'éducation et de soutien sur la nutrition pour des adultes vivant dans des résidences de personnes présentant une déficience intellectuelle

Kathleen Humphries, Meg Traci, et Tom Seekins

Afin d'évaluer l'efficacité, l'acceptation et la pertinence d'un programme d'éducation et de soutien sur la nutrition, quatre groupes vivant dans des résidences de personnes présentant une déficience intellectuelle (DI) ont participé au programme, avec une période de niveau de base prolongée et des prises de données pré et post test. Vingt-deux adultes ayant une DI, vingt intervenants directs, quatre responsables de résidences et deux spécialistes de la santé d'une agence privée ont participé au programme. Le programme était constitué d'un système de soutien et d'éducation sur la nutrition, de lignes directrices, de planifications des menus et des repas, d'achats à l'épicerie et de recettes planifiées pour les besoins spéciaux de cette population. Les effets positifs ont été relevés par les mesures de fidélité, les changements du système de nourriture, l'acceptation des usagers, les repas servis et planifiés et les changements de coût associé à l'implantation.

Implantation d'un délai de temps constant d'instruction par les pairs n'ayant pas de déficience dans les classes d'éducation générales

John Jameson, John Mcdonnell, Shamby Polychronis, et Tim Riesen

Cette étude a examiné les effets d'un module de formation (un manuel écrit, des sessions de formation et de la rétroaction verbale constante) sur les pairs tuteurs âgés de 10 à 13 ans utilisant les procédures d'un délai de temps constant et sur les ré sultats d'apprentissage des élèves ayant une déficience cognitive significative dans le cadre d'éducation générale. Les résultats de l'étude montrent que les pairs tuteurs pourraient être formés rapidement et efficacement à utiliser correctement le délai de temps constant et à implanter des techniques d'instruction intégrées dans le cadre de l'enseignement général. Deuxièmement, les pairs tuteurs livrés à l'implantation d'instruction du délai de temps constant dans le cadre de l'éducation gé nérale ont permis une acquisition des compétences pour les élèves ayant une déficience cognitive significative. Enfin, les mesures des enseignants et des pairs tuteurs ont été positives sur les aspects de la validité sociale, des procédures et des résultats livrés par les pairs dans l'implantation de l'ensemble de l'instruction.

«J'aime que les autres ne me fixent pas»: Reconnaître et soutenir l'action des individus catalogués autistes

Zachary Rossetti, Christine Ashby, Katrina Arndt, Marilyn Chadwick, et Maho Kasahara

Cet article est basé sur un projet de recherche qualitatif mené auprès d'individus catalogués autistes qui écrivent pour communiquer. Les chercheurs ont observé les participants et conduit des entrevues non structurées auprès de 9 participants qui travaillaient à développer leur habileté d'écriture. Trois conclusions ressortent de cette recherche. Premièrement, les participants ont mis en forme une notion d'indépendance qui inclut la dépendance à des soutiens variés. Deuxièmement, les chercheurs ont reconnu le concept d'action dans les interactions entre les participants et leur facilitateur de communication. Troisièmement, les participants ont pu exercer un certain contrôle sur leur vie au travers de l'expression de l'action.

Utilisation d'un appareil générateur de la parole permettant d'améliorer les habiletés de communication et d'interaction d'une femme adulte ayant une déficience intellectuelle moyenne: étude de cas

Mary Ann Romski, Melissa Cheslock, Andrea Barton-Hulsey, et Rose Sevcik

Pour les adultes ayant une déficience intellectuelle et ne pouvant pas parler, les écrits scientifiques recommandent une intervention incluant la communication alternative et améliorée (CAA) afin d'augmenter la communication et les interactions sociales. Certains adultes ayant une déficience intellectuelle moyenne et ayant des limitations quant au langage fonctionnel sont souvent négligés comme candidats potentiels pour des interventions basées sur la CAA. De plus, une perception subsiste quant au fait qu'ils seraient trop âgés pour pouvoir améliorer leurs habiletés de langage et de communication. Cette étude de cas porte sur une femme âgée de 30 ans ayant une déficience intellectuelle moyenne et un trouble sévère du langage de type expressif qui utilise maintenant un appareil comme stratégie compensatoire facilitant ses habiletés de communication, d'indépendance et d'autodétermination.

La traduction des résumés en français a été coordonnée par «AAIDD-Québec» avec la collaboration de Rébecca Beaulieu Bergeron, Mélissa Clark, Marie-France Giard, Julie Mérineau-Côté et Diane Morin.

The French translation of the abstracts has been coordinated by AAIDD-Québec, with the collaboration of Rébecca Beaulieu Bergeron, Mélissa Clark, Marie-France Giard, Julie Mérineau-Côté, and Diane Morin.