La participation d'un échantillon national d'adultes ayant une déficience intellectuelle à des congrégations religieuses

Soutenir les personnes ayant une déficience intellectuelle (DI) à s'épanouir nécessite une réflexion approfondie quant aux multiples avenues d'engagement communautaire. Jusqu'à présent, peu d'attention a été portée sur la place que revêt la participation à une communauté religieuse dans la vie des adultes ayant une DI. La participation à des services religieux a été étudiée à l'aide de données du National Core Indicator pour un échantillon de 12 706 adultes ayant une DI et résidant dans 24 états américains. Près de la moitié des adultes (48,3 %) ont rapporté avoir assisté à un service religieux dans le dernier mois et plus du tiers (34,6 %) ont assisté à trois services ou plus. L'engagement religieux variait considérablement en fonction de facteurs individuels (ex. : race, type de déficience, besoins de soutien comportementaux, mode de communication) et contextuels (ex. : lieu géographique, type de résidence). De plus, l'implication mensuelle dans des activités religieuses était beaucoup moins fréquente que la participation à d'autres activités communautaires (ex. : exercice, divertissement, sorties au restaurant, magasinage). Des recommandations pour soutenir la vie spirituelle des adultes ayant une DI sont fournies. Des domaines pour l'avenir de la recherche et de la pratique sont également soulignés.

Une étude Delphi portant sur la formation du personnel en matière de deuil dans le domaine de la déficience intellectuelle

La méthode Delphi a été utilisée pour obtenir le consensus d'un comité d'experts afin de prioriser les domaines de contenu et les méthodes de dispensation d'un programme de formation du personnel en matière de deuil en déficience intellectuelle. La méthode Delphi a été réalisée avec un comité de 18 experts en prestation de soins formels et informels en déficience, de soins infirmiers, de soins palliatifs et de services de soutien au deuil. Les résultats démontrent que la formation devrait aider le personnel à identifier et à soutenir les usagés traversant une période de deuil. Il importe de souligner que le personnel a également besoin d'aide dans la gestion de son propre chagrin. Les politiques et les ressources organisationnelles devraient être implantées afin de soutenir le processus de deuil à la fois chez les usagés et le personnel. Des applications basées sur la pratique sont discutées, et des implications pour la recherche sont présentées pour l'évaluation de la formation.

Honorer le passé. Passer ensuite à une autre étape.

Ce discours a été présenté lors du congrès intitulé National Goals in Research, Policy, and Practice tenu à Washington, DC, les 6 et 7 août 2015. Ce congrès se déroulant sous forme de réunion de travail avait pour but de résumer l'état actuel des connaissances en déficience intellectuelle et en troubles du développement, ainsi que d'établir une programmation d'objectifs nationaux pour la recherche, la pratique et la politique dans ces domaines. La réunion a été organisée conjointement par le Research and Training Center on Community Living, l'Institute on Community Integration, l'University of Minnesota, le Rehabilitation Research and Training Center on Developmental Disabilities and Health, l'Institute on Disability and Human Development, l'University of Illinois Chicago, le Rehabilitation Research and Training Center on Advancing Employment for Individuals with Intellectual and Developmental Disabilities, l'Institute for Community Inclusion, l'University of Massachusetts Boston, The Arc of the United States, l'Association of University Centers on Disabilities (AUCD) et l'American Association on Intellectual and Developmental Disabilities (AAIDD), avec le soutien du National Institute on Disability, Independent Living, and Rehabilitation Research (NIDILRR).

La traduction des résumés en français a été coordonnée par « AAIDD Chapitre Québec » avec la collaboration de Julie Beauchemin, Julie Deschamps, Caroline Faust, Julie Maltais et Diane Morin.

AAIDD Quebec Chapter” has coordinated the French translation of the abstracts in collaboration with Julie Beauchemin, Julie Deschamps, Caroline Faust, Julie Maltais, and Diane Morin.