L'utilisation du Universal Design for Learning pour l'alphabétisation des élèves d'école intermédiaire ayant une déficience intellectuelle

Il a été démontré que le programme Universal Design for Learning (UDL) présente des avantages pour les élèves en situation d'handicap. Toutefois, on en sait très peu quant à son potentiel pour soutenir l'alphabétisation des élèves qui présentent une déficience intellectuelle (DI). Cette étude qualitative a exploré (a) dans quelle mesure les élèves ayant une DI sont capables d'utiliser Udio, une plateforme d'alphabétisation en ligne du programme UDL; et (b) quelles ont été les impressions et les expériences des élèves ayant une DI quant à l'Udio. Une approche fondée sur la théorie a été utilisée afin d'analyser les observations en classe, ainsi que des entrevues réalisées auprès des enseignants et des élèves. Les journaux de bord électroniques, les discussions et les projets des élèves ont été analysés de façon descriptive. Les élèves naviguaient de façon indépendante dans leur milieu en utilisant des supports intégrés tels que la lecture auditive assistée et des phrases d'amorce. De plus, les résultats indiquent que le contenu relatif à l'âge, le choix ainsi que les occasions de socialiser lors des discussions en ligne étaient particulièrement stimulants pour les élèves. Des recherches futures sont nécessaires pour déterminer comment les milieux liés à l'UDL influencent le développement de l'alphabétisation chez les élèves ayant une DI.

Un aperçu : examiner le langage des enseignants associé à l'Universal Design for Learning, aux classes inclusives et à la déficience intellectuelle

L'objectif de cette étude était d'examiner le langage utilisé par les enseignants lors des discussions concernant l'inclusion, l'Universal Design for Learning (UDL), et les élèves ayant une déficience intellectuelle (DI) afin de mieux comprendre comment les enseignants décrivent la relation entre ces trois variables. En utilisant une procédure d'analyse secondaire, les transcriptions d'entrevues provenant de sept enseignants ont été analysées afin d'identifier le langage utilisé par les enseignants lors des discussions concernant les contextes éducatifs inclusifs, l'implantation de l'UDL et les élèves ayant une DI. Les thèmes identifiés ont été juxtaposés au cadre de l'UDL (principes, lignes directrices et points de contrôle) et à la littérature actuelle reliée à l'UDL et à l'éducation inclusive. Les auteurs terminent par des recommandations pour les pratiques et recherches futures impliquant l'UDL, les classes inclusives et les élèves ayant une DI.

Mise en œuvre du cadre Universal Design for Learning : une étude des pratiques actuelles de préparation du personnel

Les jeunes adultes ayant une déficience intellectuelle (DI) continuent de vivre les moins bonnes expériences postscolaires parmi les jeunes en transition (Sanford et al., 2011). Les experts sont en désaccord quant à l'approche la plus efficace pour améliorer l'emploi, l'éducation postsecondaire et la vie communautaire. En 2015, la National Goals Conference a réuni des chercheurs en éducation pour établir une base pour guider le domaine en termes de recherches, de pratiques et de politiques (Thoma, Cain, & Walther-Thomas, 2015). L'une de leurs recommandations, basée sur des recherches et des pratiques prometteuses, a incité le milieu à identifier des pratiques efficaces de préparation du personnel et de perfectionnement professionnel qui permettent aux éducateurs et aux éducateurs spécialisés de mettre en œuvre un cadre UDL (Thoma, Cain et al., 2015). Cette étude a mené un sondage auprès des directeurs de programmes dans les universités accréditées afin de déterminer ce qui est actuellement fait pour préparer les éducateurs à mettre en œuvre un cadre Universal Design for Learning (UDL), dans quelle mesure le cadre UDL est incorporé dans les cours initiaux de l'enseignement supérieur, et comment le cadre UDL est utilisé pour améliorer les expériences postscolaires des jeunes ayant une DI.

L'Universal Design for Learning et la déficience intellectuelle : que savons-nous et où allons-nous?

En tant que cadre de conception pédagogique qui peut être utilisé pour concevoir des programmes pour les élèves avec et sans handicaps, l'Universal Design for Learning (UDL) a le potentiel de soutenir l'inclusion des élèves ayant une déficience intellectuelle (DI) dans des environnements scolaires réguliers. Cet article présente un aperçu de l'ensemble des recherches existantes sur l'application de l'UDL pour les élèves ayant une DI de la prématernelle à la 12e année. L'ensemble des recherches actuelles illustre que l'UDL est appliqué à des activités d'enseignement pour les élèves ayant une DI afin d'évaluer une variété d'interventions (p. ex. : des histoires adaptées pour chaque élève, des programmes éducatifs généraux et inclusifs) et des effets (p. ex. : interaction, perceptions, apport de connaissances) dans des environnements scolaires réguliers et dans des classes spéciales. L'article identifie également des questions importantes à considérer pour les recherches futures, permettant de déterminer comment les lignes directrices de l'UDL peuvent être appliquées dans le cursus de programmes scolaires et basées sur des données probantes, et utilisées afin de soutenir des initiatives pour inclure les élèves ayant une DI dans les établissements scolaires réguliers.

Application du cadre Universal Design for Learning pour des personnes ayant une déficience intellectuelle : l'avenir doit être maintenant

La présente recherche sur le Universal Design for Learning (UDL) pour les élèves ayant une déficience intellectuelle (DI) est brièvement résumée et examinée à la lumière des objectifs nationaux présentés par l'American Association on Intellectual and Developmental Disabilities (AAIDD). En outre, un plan d'action est prévu pour les chercheurs et les praticiens afin d'étendre les connaissances sur la mise en œuvre du cadre UDL pour les personnes ayant une DI.

La traduction des résumés en français a été coordonnée par « AAIDD Chapitre Québec » avec la collaboration de Caroline Faust, Carole Légaré, Isabelle Assouline, Julie Beauchemin, Karen Rutt, Amélie Terroux et Diane Morin.

«AAIDD Quebec Chapter» has coordinated the French translation of the abstracts in collaboration with Caroline Faust, Carole Légaré, Isabelle Assouline, Julie Beauchemin, Karen Rutt, Amélie Terroux and Diane Morin.