Hospitalisation lors de traitements du cancer des organes reproducteurs chez les femmes américaines ayant une déficience intellectuelle

Il y a une pénurie de recherches existantes sur le traitement du cancer des organes reproducteurs chez les femmes ayant une déficience intellectuelle (DI). Cette étude a analysé l'échantillon national provenant du projet de 2010 sur les coûts et l'utilisation des services de santé et a comparé la prévalence des sorties d'hospitalisation pour le traitement du cancer des organes reproducteurs chez les femmes avec et sans DI. Les femmes ayant une DI ont une incidence plus élevée du cancer de l'utérus et une prévalence plus faible du cancer du col de l'utérus lors de leur congé d'hospitalisation. De plus, les congés liés aux femmes ayant une DI ont indiqué que ces femmes étaient plus jeunes, avaient passé plus de temps à l'hôpital et étaient plus susceptibles d'avoir une couverture d'assurance publique. Par conséquent, d'autres recherches et des interventions ciblées visant à accroître la prévention et le dépistage du cancer sont urgentes.

Évaluation des forces de caractère chez les jeunes ayant une déficience intellectuelle : fidélité et validité factorielle du VIA-Youth

Cet article présente les résultats qui soutiennent la fidélité et la validité factorielle du VIA-Youth and assessment of character strengths and virtues, développé pour les jeunes de la population générale ayant une déficience intellectuelle ou non. Les résultats suggèrent que, généralement, les jeunes ayant une déficience intellectuelle démontrent des forces de caractère similaires à celles des niveaux inférieurs, même si peu de différences étaient significatives. Des problèmes liés à la mesure, en particulier l'établissement de l'invariance de mesure, sont ressortis pour certaines vertus. La fidélité de l'échelle était similaire dans les deux groupes. Les implications pour la recherche et la pratique future sont discutées.

La participation dirigée pour les personnes ayant une déficience intellectuelle dans les allocations du Medicaid Home and Community Based Services (HCBS)

La participation dirigée permet aux personnes ayant une déficience intellectuelle (DI) ou les familles de diriger les services; cela fait en sorte que la participation dirigée permet de passer du statut de bénéficiaires passifs à des consommateurs actifs. Medicaid encourage, mais n'exige pas que les états permettent la participation dirigée. Le but de cette étude était d'examiner si et comment les états permettent la participation dirigée dans les allocations pour les personnes ayant une DI du Medicaid HCBS 1915(c). Les auteurs ont analysé les allocations du HCBS à travers le pays pour déterminer la fréquence de la participation dirigée, les dépenses liées à la participation dirigée et les objectifs des états quant à l'utilisation de la participation dirigée. Les résultats ont révélé un écart entre les allocations qui permettent la participation dirigée et les objectifs extrêmement bas des états quant à l'utilisation de la participation dirigée.

Le rôle perçu des professionnels qui offrent du soutien direct dans les efforts de promotion de la santé chez des adultes ayant un trouble du développement qui reçoivent des services de soutien

Les professionnels du soutien direct (PSD) jouent un rôle social important dans la vie des personnes ayant un trouble du développement (TD) et ont le potentiel d'influencer leurs comportements en matière de santé. Six groupes de discussion qualitatifs (n = 48) ont été menés avec les administrateurs des agences communautaires en TD, les PSD, les membres de la famille et les adultes ayant un TD pour mieux comprendre le rôle perçu des PSD dans les efforts de promotion de la santé des TD. Les résultats de cette étude suggèrent que les PSD rencontrent plusieurs obstacles lorsqu'ils tentent de promouvoir la santé des personnes ayant un TD, dont l'un est la peur d'aller à l'encontre des droits des personnes ayant un TD. Les travaux futurs devraient identifier des moyens de surmonter les obstacles rencontrés par les PSD, afin qu'ils puissent mieux aider les personnes ayant un TD grâce aux efforts de promotion de la santé.

Utilisation des ressources de transition par les prestataires de soins primaires pour les jeunes ayant une déficience intellectuelle

Les jeunes ayant une déficience intellectuelle (DI) éprouvent souvent des difficultés à faire la transition entre les soins pédiatriques et les soins de santé pour adultes. Une clinique consultative de transition pour les jeunes ayant une DI a été lancée comme projet d'amélioration de la qualité, et a évalué l'engagement des prestataires de soins primaires dans la planification de la transition après que les patients aient été vus en clinique. Bien que de nombreux prestataires de soins primaires aient trouvé la clinique et les ressources utiles, les obstacles individuels et systémiques rendaient souvent impossible leur participation à la planification de la transition pour cette population. Ces résultats soulignent les obstacles systémiques à résoudre pour assurer une transition réussie, ainsi que le besoin d'une clinique de transition spécialisée avec la participation de spécialistes ayant une expertise en DI, comme la pédiatrie développementale et comportementale, pour faciliter le processus de transition.

Résultats sur la qualité de vie et enseignement supérieur: nécessité d'une recherche longitudinale utilisant un large éventail d'indicateurs de la qualité de vie

L'enseignement supérieur devient de plus en plus une option pour les jeunes adultes ayant une déficience intellectuelle (DI). Bien que les évaluations initiales de l'éducation postsecondaire aient été prometteuses pour cette population, un cadre plus large de la « qualité de vie » doit être adopté afin de bien comprendre l'impact de ces programmes. De plus, les chercheurs et les évaluateurs des programmes doivent recueillir des données longitudinales pour suivre les anciens élèves pendant de nombreuses années en utilisant plusieurs mesures. Les auteurs ont mené une évaluation pilote des résultats sur la qualité de vie des élèves qui ont été présent à au moins deux semestres du programme d'éducation supérieure soutenu du Kentucky pour les étudiants ayant une DI. Les résultats de cette étude pilote montrent de meilleurs résultats sur la qualité de vie pour les jeunes adultes qui ont participé à un programme d'éducation postsecondaire comparativement aux jeunes adultes qui n'ont pas participé, mais ces résultats doivent être pris en compte à la lumière de plusieurs limites. À bien des égards, les données ont fourni plus de nouvelles questions que de réponses. Des recommandations pour la collecte et l'évaluation des données longitudinales à grande échelle afin de mieux comprendre les avantages potentiels de l'éducation postsecondaire pour les personnes ayant une DI sont discutées.

La traduction des résumés en français a été coordonnée par « AAIDD Chapitre Québec » avec la collaboration de Caroline Faust, Amélie Terroux, Karen Rutt, Emeline Mc Duff, Carole Légaré, Marie-Josée Leclerc et Diane Morin.

AAIDD Quebec Chapter” has coordinated the French translation of the abstracts in collaboration with Caroline Faust, Amélie Terroux, Karen Rutt, Emeline Mc Duff, Carole Légaré, Marie-Josée Leclerc, and Diane Morin.